L'eau est à nous ! Pas aux multinationales

Votation citoyenne du 22 mars au 13 avril

L'eau est à nous ! Pas aux multinationales
Votation citoyenne du 22 mars au 13 avril 2021

Votation terminée !

Il y a eu au total 294 912 votes, dont :

  • 20 132 dans des bureaux de vote physiques
  • 274 780 en ligne

Au total, 99,61 % se sont prononcés favorables.

La majorité des personnes ont émargé sur les listes électorales.

Votation Eau : 294 912 votes, 99,6% de OUI
Vote Émargement sur les listes électorales Blanc Non Oui Total
En ligne Oui 0 548 219912 220460
En ligne Non 0 463 53857 54320
En bureau Oui 50 113 14601 14764
En bureau Non 32 34 5302 5368
Total Tous 82 1158 293672 294912

Lors du vote en ligne, chaque personne a reçu après avoir voté un identifiant anonyme. Elle pouvait le noter si elle le souhaitait. Il n’était pas associé à l’identité de la personne votante, qui est seule à connaître l’identifiant.

L’identifiant est par contre associé au vote effectué par la personne (Oui, Non ou Blanc). Tous les identifiants sont publiés ainsi que les votes associés, afin que chacun⋅e puisse vérifier l’authenticité de son vote.

Vérifier mon vote

3 jours sans eau et nous sommes morts.

L'eau est indispensable à l'ensemble du vivant.

L’eau est en danger : pollutions, fuites, accaparement par des multinationales (Veolia, Suez, mais aussi Nestlé, Danone…), surconsommation par des industries prédatrices et l’agriculture productiviste, artificialisation… L’eau vient de plus en plus à manquer. Son cycle est complètement perturbé.

L’accès à l’eau et à l’assainissement est précaire ou impossible pour des millions de personnes : les habitant·e·s ultra-marins pour qui les coupures sont quotidiennes, les sans-abris, les réfugiés, les familles précaires.

Nous voulons inscrire dans la Constitution le droit fondamental à l’eau et à un assainissement de qualité.

L’eau doit être partout gérée en transparence, avec les citoyen·ne·s en régies publiques pour en finir avec les multinationales qui font les poches des usager·e·s.

Si le droit à l’eau et à l’assainissement était inscrit dans la Constitution française, alors l’Etat et les collectivités seraient sommés, si nécessaire par les tribunaux, d’agir concrètement, pour interdire aux multinationales de piller notre eau et garantir ce droit universel.

L’eau est indispensable à la vie, à l’hygiène, au développement des sociétés, à toutes les autres activités sociales. 3 jours sans eau et nous sommes morts.

Pourtant, en France hexagonale, 14 millions de personnes n’ont pas accès à des services d’alimentation domestique en eau potable gérés en toute sécurité. Plus de 16 000 Guyanais, plus de 7000 Réunionnais recueillent leur eau de boisson directement à partir des sources d’eau de surface (rivière, lacs…). Plus de 300 000 personnes en France n’ont pas accès à l’eau courante.

Affirmer un droit signifie des devoirs concrets pour l’Etat et les collectivités : garantir l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous, sans condition de nationalité, de ressources, sans distinction territoriale.

Cela signifie l’universalité concrète : gratuité des premiers mètres cubes nécessaires à la vie digne et des compteurs d’eau, installation de fontaines d’eau gratuites, de toilettes et de douches publiques gratuites, avec le nécessaire d’hygiène, eau gratuite et accessible dans les administrations et les restaurants, raccordement des bidonvilles et camps de réfugiés.

Affirmer le droit à l’eau et à l’assainissement est indissociable d’une réflexion sur le mode de gestion : celle-ci ne peut être entre les griffes des multinationales de l’eau qui se font la guerre au détriment des usagers.

La gestion publique est indispensable et doit laisser une grande part à la participation des usagers. Les communes et intercommunalités doivent reprendre partout la gestion de l’eau en main.

Partagez la votation !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Elu⋅e local ?

Déposez un voeu dans votre collectivité pour une régie publique de l'eau !

Agenda

22 Mars — 13 Avril 2021
dimanche 21 mars

Marche pour l’eau de St Genest-l’Enfant à l’usine de Volvic (63) et point de votation

Rassemblement transpartisan pour l’eau au Port d’Epinal (88) et point de votation

lundi 22 mars

Journée mondiale de l’eau et début de la votation

Présentation à la presse
La surexploitation de la nappe de Volvic (63)

Dimanche 28 mars

Marche pour une vraie Loi Climat
Dans toute la France

lundi 5 avril
mardi 6 avril

Manif en ligne
Faites connaître la votation !

mardi 13 avril

Fin de la consultation

À propos

La France insoumise propose cette campagne nationale pour défendre l’eau en tant que bien commun, qui ne peut être marchandisée aux profits des multinationales.

Cette votation a été co-organisée avec des associations et partenaires politiques défendant le droit à l’eau pour tou·tes, du 22 mars ou 13 avril 2021.

logoFI
photo_2021-03-15_10-24-24
photo_2021-03-15_10-24-29
photo_2021-03-15_10-24-22
Logo-NouvelleDonne
photo_2021-03-15_10-24-34
photo_2021-03-15_10-24-04
photo_2021-03-15_10-24-18
Logo_confédération_paysanne
photo_2021-03-22_10-47-23
24900139_926093557543817_2442081444202961426_n
photo_2021-03-09_22-26-13

Votation citoyenne du 22 mars au 13 avril 2021

Ouverte à tous, dès 16 ans